Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Carnets de Steiner Le blog d'un artiste peintre qui ne sait pas où il va, mais qui y va quand même. Mes humeurs, mon travail en cours, mais également des informations sur la technique et le processus créatif.

9 articles avec chroniques de livres

Fiche de lecture: L'Âme de la Chanson

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: L'Âme de la Chanson
Fiche de lecture: L'Âme de la Chanson

Il y a deux semaines, j'étais convié à la soirée de lancement du livre de David Gille, dans l'ambiance feutrée de la cave à vin Le Coup de Grâce. David, un proche de courte date, m'avait annoncé il y a neuf mois e cela qu'il était en pleine recherche sur la chanson populaire. Car David Gilles, avant d'être auteur publié, est auteur-compositeur interprète, d'une espèce en voie d'extinction. Bercé par Brassens et ses pairs, c'est après une maîtrise de philosophie qu'il décide de tout mettre en oeuvre pour vivre de sa passion. Il travaille actuellement, plusieurs soirs par semaine, au Lapin Agile,...

Fiche de lecture: Les Scarifiés

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: Les Scarifiés
Fiche de lecture: Les Scarifiés

Il y a quelques semaines, je faisais ici même la chronique de Perdido Street Station, un roman en deux volumes de China Miéville. Une sacrée claque, surtout grâce à son univers steampunk/fantasy urbaine des plus originales. Alors voilà, je viens de terminer Les Scarifiés, un bon gros pavé comme je les aime pendant mes boulimies de lecture. Je ne pensais pas que ce bouquin allait pouvoir rivaliser avec Perdido, mais le fait est que non seulement il rivalise, mais en plus, il est encore un cran au dessus. Cette fois, l'histoire ne se déroule pas à la Nouvelle-Crobuzon, ville tentaculaire où cohabitent...

Fiche de lecture: Le monde inverti

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: Le monde inverti
Fiche de lecture: Le monde inverti

Une planète hostile, une gigantesque cité sur rails baptisée "Terre", une jeune recrue de la Guilde: voilà le cadre du Monde Inverti, roman de science-fiction écrit en 1974 par Christopher Priest. C'est un roman court mais prenant et lourd d'interrogations. Priest exploite notre perception de la réalité à travers le parcours de Heldward Mann, un jeune homme ayant "atteint l'âge de mille kilomètres". D'emblée, on comprend que les règles qui régissent la cité Terre ne sont pas les nôtres: le temps est une donnée relative. La cité avance sur des rails, que les membres de la guilde montent et démontent...

Fiche de lecture: L'aube écarlate

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: L'aube écarlate
Fiche de lecture: L'aube écarlate

Etrange roman que celui-ci. D'autant plus étrange que je l'avais lu il y a plusieurs années de cela, je me rappelle, c'était pendant mes longs trajets à l'époque de l'école de maquillage. Je me souvenais uniquement de l'ambiance, de l'originalité du livre et du fait que je l'avais adoré. En revanche, pas moyen de me souvenir précisément du reste, pas même du dénouement et c'est tant mieux pour un roman à mi-chemin entre les classiques d'Agatha Christie et d'Anne Rice. Le fait de ne pas m'en souvenir est-il la marque d'un roman qui, justement, ne marque pas? Non, car à l'époque j'étais un boulimique...

Fiche de lecture: Des milliards de tapis de cheveux

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: Des milliards de tapis de cheveux
Fiche de lecture: Des milliards de tapis de cheveux

Je rattrape petit à petit le retard accumulé dans mes chroniques de livres. Aujourd'hui, c'est à ce chef-d'oeuvre d'Andreas Eschbach paru en 1995 que je m'attaque. Gros morceau. Glissant progressivement de la fantasy à la science-fiction, jétais à la recherche d'ouvrage me permettant une transition en douceur. Il ne s'agissait pas de subir un choc thermique en sautant du tout-magique au tout-technologique. J'aime garder un fil continu dans mes lectures. Un peu au hasard, je suis tombé sur ce livre qui m'a complètement aspiré. Pour rendre hommage à l'Empereur de l'univers, une tradition se perpétue...

Fiche de lecture: La Mort peut danser

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: La Mort peut danser
Fiche de lecture: La Mort peut danser

Que dire de ce roman fantastique signé Jean-Marc Ligny sinon que c'est un livre écrit par un fan, pour les fans? Car pour apprécier ce roman, il est, à mon sens, indispensable d'être familier de l'oeuvre de Dead Can Dance. Cette chronique se fait un peu sur le tard; j'ai lu cet ouvrage courant décembre et le peu d'enthousiasme que j'ai mis à le terminer on fatalement rogner sur ma motivation de l'analyser. Deux mois plus tard, qu'en reste-il? La Mort peut danser se classe dans la catégorie des roman fantastique à tendance biographique. Ou l'inverse, c'est selon la raison pour laquelle on décide...

Fiche de lecture: La Horde du Contrevent

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: La Horde du Contrevent
Fiche de lecture: La Horde du Contrevent

Alors là, je dois bien avouer que j'ai longtemps hésité avant de me lancer dans la rédaction de cette chronique. En un mot comme en cent, ce livre est ma plus grosse claque littéraire depuis un bon moment. Voyons, la Horde du Contrevent pourrait-il être ce que j'ai lu de meilleur associé à la fantasy? C'est possible, si cet ouvrage ne rompait pas autant avec les codes de la fantasy conventionnelle (j'entend par là le cocktail classique elfe/orc/paysan au destin héroïque). Parce que Damasio, exigeant sur son écriture au point de n'avoir publié que deux romans, nous a pondu ici ce qui a été qualifié...

Fiche de lecture: Les Bonheurs de l'Aquarelle

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: Les Bonheurs de l'Aquarelle
Fiche de lecture: Les Bonheurs de l'Aquarelle

Venant de moi, ce genre de livre a de quoi surprendre. D'abord parce que l'essentiel de ce que je lis tourne autour de la fantasy ou de la science-fiction, ensuite parce que l'aquarelle n'est pas mon médium de prédilection. En fait, ce livre est un cadeau, et ma foi, c'est avec grand plaisir que je l'ai découvert. Pour commencer, un mot sur la présentation. C'est un petit livre pas bien épais (moins de 100 pages), format poche classique mais ce qui frappe d'emblée, c'est le soin apporté à la couverture. Papier cartonné texturé, le bandeau de titre en relief. Déjà, c'est agréable à manipuler, ce...

Fiche de lecture: Perdido Street Station

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: Perdido Street Station
Fiche de lecture: Perdido Street Station

J'inaugure les chroniques lecture avec cette ouvrage signé China Miéville. Etant un grand lecteur de fantasy, j'ai rapidement constaté que ce style littéraire a mis du temps à se renouveller. Les enfants spirituels de Tolkien sont nombreux, parfois bons, souvent médiocres. Mais il est quelques auteurs qui ont su digérer leurs influences pour en faire un univers très personnel. China Miéville est de ceux-là. Son deuxième roman, Perdido Street Station, nous plonge au coeur de Nouvelle-Crobuzon, ville tentaculaire fleurant la rouille et le caniveau. On sent immédiatement, lors des longues descriptions...