Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Carnets de Steiner

Le blog d'un artiste peintre qui ne sait pas où il va, mais qui y va quand même. Mes humeurs, mon travail en cours, mais également des informations sur la technique et le processus créatif.

Suite en noir, blanc et rouge

Narcisse Steiner
Suite en noir, blanc et rouge
Suite en noir, blanc et rouge

Mon énigmatique série aux regards rouges se poursuit. Je ressens un brin de culpabilité à peintre des choses "simple" et qui me semblent pourtant efficace. Culpabilité parce que depuis trois ans que je peins, j'ai toujours cherché la technique, je me suis renseigné de tout les côtés, j'ai même lu "La peinture à l'huile" de Xavier de Langlais (et croyez moi, faut en avoir envie) tout ça pour quoi? Pour me contenter de touches de noir au couteau et deux-trois coups de bombe. Enfin... Le plaisir est là, autant dans la peinture que dans le résultat. En un peu plus d'une semaine, je suis passé d'une...

BBIWY

Narcisse Steiner
BBIWY
BBIWY

L'intention est là, presque pas de hasard dans cette oeuvre. Une idée dans la nuit, qui fermente jusqu'au matin. Après quelques "katas" devant ma toile blanche, quelques coups de couteaux décisifs. En moins d'une heure, c'était bouclé. Sans me lancer de fleurs, le résultat est à la hauteur de mes attentes, voire mieux. Rien que ça. "BBIWY", 60x60. (et ouais, parfois je titre mes peintures, mais de manière obscure, comme ça ça fait genre message intello et tout). A vous de voir. Un clic sur l'image pour la HR.

Expériences abstraites

Narcisse Steiner
Expériences abstraites
Expériences abstraites

Je n'ai pas chômé ces derniers jours, cinq toiles (bon ok, HDF) en moins d'une semaine. C'est pas la quantité qui compte, mais je profite d'une crise de créativité avant que ça ne s'estompe. Aucune n porte de titre pour l'instant, j'ai toujours trouvé que c'étai pompeux de coller un nom sur de l'abstrait, c'est presque un non-sens, puisque le but c'est de fire du non-figuratif; à quoi bon cadrer la toile avec un titre qui en dit trop? Deux petits formats carrés pour commencer., 40x40, acrylique. Format un peu plus grand, 60x80, acrylique. Deux grands formats, 80x100, acrylique. Ce dernier m'a sévèrement...

Un peu de pragmatisme

Narcisse Steiner
Un peu de pragmatisme
Un peu de pragmatisme

A l'école primaire, une des institutrices répétait souvent qu'un bon ouvrier a de bons outils. Maxime pleine de bon sens s'il en est, on ne m'en voudra pas de dire que les bons outils ne font pas nécessairement les bons ouvriers. Autant par choix que faute de moyens, j'ai rarement investi des fortunes dans mon matériel de peinture, du moins pas en terme de qualité. J'ai toujours privilégié le matériel bon marché (sans pour autant tomber dans de la camelotte) parce que ce que j'économise en qualité, je le gagne en quantité. Tout simplement parce que je préfère, logiquement, dépenser 30€ dans cinq...

Sortie de crise (mais que pour moi)

Narcisse Steiner

Finie la culpabilité de la procrastination et de la flemme, retour à la création! Non content de reprendre l'écriture (toujours laborieuse mais effective) de mon roman, je remet le nez dans la peinture qui tâche. Le retour à l'écriture est né de l'ennui, pur et simple, epprouvé pendant une journée de boulot particulièrement vide. Peu importe les raisons, le fait est que j'y reviens, lentement mais sûrement. Quant à la peinture, je pense qu'il s'agit de l'action conjointe de la tablette graphique et de la volonté d'être accrochée quelque part.... La tablette graphique, d'abord, parce que malgré...

Fiche de lecture: Des milliards de tapis de cheveux

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: Des milliards de tapis de cheveux
Fiche de lecture: Des milliards de tapis de cheveux

Je rattrape petit à petit le retard accumulé dans mes chroniques de livres. Aujourd'hui, c'est à ce chef-d'oeuvre d'Andreas Eschbach paru en 1995 que je m'attaque. Gros morceau. Glissant progressivement de la fantasy à la science-fiction, jétais à la recherche d'ouvrage me permettant une transition en douceur. Il ne s'agissait pas de subir un choc thermique en sautant du tout-magique au tout-technologique. J'aime garder un fil continu dans mes lectures. Un peu au hasard, je suis tombé sur ce livre qui m'a complètement aspiré. Pour rendre hommage à l'Empereur de l'univers, une tradition se perpétue...

Fiche de lecture: La Mort peut danser

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: La Mort peut danser
Fiche de lecture: La Mort peut danser

Que dire de ce roman fantastique signé Jean-Marc Ligny sinon que c'est un livre écrit par un fan, pour les fans? Car pour apprécier ce roman, il est, à mon sens, indispensable d'être familier de l'oeuvre de Dead Can Dance. Cette chronique se fait un peu sur le tard; j'ai lu cet ouvrage courant décembre et le peu d'enthousiasme que j'ai mis à le terminer on fatalement rogner sur ma motivation de l'analyser. Deux mois plus tard, qu'en reste-il? La Mort peut danser se classe dans la catégorie des roman fantastique à tendance biographique. Ou l'inverse, c'est selon la raison pour laquelle on décide...

Mythologies: Introduction

Narcisse Steiner

Roland Barthes définissait la mythologie comme un ensemble de valeurs idéologiques ou sociales construites. Dans son livre "Mythologies", il aborde des sujets comme le catch, la "mèche romaine" (le cliché repésentatif de la façon dont on figure les Romains impériaux, au cinéma notamment), les vacances de l'écrivain ou encore le vin et le lait. Son propos était ainsi de décortiquer ces expressions d'un folklore à la limite de l'inconscient collectif. Nous avons tous une mythologie personnelles, faite d'habitudes, d'idées reçues et digérées, de "coutume" familiales, nous donnant une identité propre....

La flemme n'explique pas tout

Narcisse Steiner

Depuis quelques semaines, je commence à sérieusement culpabiliser sur l'enlisement de mon "roman". En ce qui concerne la peinture, curieusement, beaucoup moins, comme si un manque d'inspiration graphique était justifié. Justifié par quoi, je ne sais pas trop, peut être que j'ai de plus en plus conscience de mes lacunes en terme de dessin me font progressivement accepter que je ne serais jamais un grand peintre ou dessinateur. Peut êtreaussi parce que, malgré tout, je dessine encore régulièrement, que ce soit via ma tablete ou pendant les heures de formation, bien que ça reste à l'état de brouillon...

La dynamique du groupe: un grand moment de sociologie de bistro.

Narcisse Steiner

Mon immersion dans un "vrai" travail n'a certes pas que du positif de mon point de vue - je suis un paresseux patenté - mais mon caractère curieux me permet de prendre suffisament de distance et de trouver matière à réflexion. Etant plutôt solitaire de caractère, mais néanmoins sociable quand il le faut, je doit dire que j'appréhendais légèrement de me retrouver au sein d'un groupe et subir "l'esprit d'équipe". Irritable et exigeant, je craignais d'être rapidement coincé au fond, mangeant seul à mes pauses, honnis par ces langues de vipère de collègues; à vrai dire, je crois que j'avais surtout...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>