Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Carnets de Steiner

Le blog d'un artiste peintre qui ne sait pas où il va, mais qui y va quand même. Mes humeurs, mon travail en cours, mais également des informations sur la technique et le processus créatif.

Série grise, suite

Narcisse Steiner
Série grise, suite
Série grise, suite

Je ne suis pas hyper motivé pour écrire en ce moment, j'admet que c'est plus la flemme qu'autre chose. Cela dit, ça ne m'a pas empêché de peindre, voici donc la suite de la série "métal". 54x73 54x73 54x73 Je regrette juste que les photos ne soient pas à la hauteur du travail réel, notamment à cause de l'utilisation de touches de peinture métallique qui ne se perçoivent absolument pas sur ces images. Une raison de plus pour avoir envie de les voir en vrai, j'imagine...

Inédits

Narcisse Steiner
Inédits
Inédits

J'aurais pu me replonger dans un article désespéré sur la solitude et les boissons énergisantes, mais finalement je profite d'une baisse conséquente dans mes statistiques pour enfin poster les deux "surprises" de l'exposition. Souvenez-vous, j'avais déclaré avant le vernissage que deux toiles seraient des "inédites", histoire d'appâter le chaland et lui donner envie d'aller voir ce qui pouvait être aussi inédit que ça au sein même de l'expo. A la fin de ma série "HAL", j'avais envie de voir autre chose, de faire autre chose, sans pour autant nuire à l'intégrité de la démarche propre à ce travail...

Lamento nocte

Narcisse Steiner

Il y a quelques temps, j'ai tenté d'écrire le second article des "mythologies" (voir le premier), consacré, cette fois, au rapport entre l'artiste et la drogue. Il s'avère que qu'une part, j'ai beaucoup de mal à le terminer le publier en l'état, et d'autre part, je remarque à cet instant précis que j'ai omis plusieurs exemples pourtant repésentatifs. En l'occurrence, il s'agit de la caféine et de l'alcool. Ne voulant pas m'étaler là dessus, je vous demanderez juste de patienter le temps que je prendrais pour finaliser cet article. Je dis ça parce que pour moi, il était indispensable d'écrire l'article...

Vernissage: debriefing

Narcisse Steiner

Difficile de débuter cet article sans évoquer immédiatement le sentiment global de la soirée: la déception. Non, je ne vais me lancer dans une tirade désespéré, il y a eu du positif aussi; mais bon, j'avais compté plus de monde. La soirée avait pourtant bien débuté, vers 18h30, avec un vieux bonhomme visiblement très interessé par mon travail. Un journaliste politologue désireux de rentrer dans le milieu, je vous le donne en mille, de la politique, cultivé et fan de sci-fi. On a échangé nos coordonnées et c'en est resté là. 19h pétante. Zelda, Théo (le taulier de la cave) et deux ou trois habitués...

H-3: jusque là, tout va bien

Narcisse Steiner

L'accrochage s'est déroulé comme prévu, sans véritable galère en ce qui concerne la disposition. En général, la première est la meilleure et à l'heure actuelle, mes bébés attendent sagement 19h. Moi, j'attend impatiemment. J'ai tué le temps et quelques chrosômes sur Bioshock 2. J'ai mangé un sandouiche. Je me suis même lavé et changé. Jusque là, tout va bien.

Peut-on progresser en art abstrait?

Narcisse Steiner

J'insiste sur le terme "progresser". Sans aucun doute, on peut progresser dans des domaines figuratifs, on "dessine mieux". On apprend de nouvelles choses, on tend vers plus de réalisme, on sait gérer ses ombres et lumières. On a un modèle et notre progression tend à se rapprocher de celui-ci. On peut aussi affiner un style plus personnel, développer sa propre ligne, son propre trait. Mais peut-on faire des progrès lorsqu'on a décider de s'affranchir de la forme figurée? En fait, c'est bien le mot progrès qui me gêne. Quand on passe à l'art abstrait, nos codes sont bouleversés et on perd rapidement...

Métaux

Narcisse Steiner
Métaux
Métaux

Comme pour les HAL, le nom de la série sera décidé en temps et en heure. J'en suis encore au stade expérimental, mais l'envie et surtout le besoin de peindre ne manquent pas. A J-2, ça m'occupe l'esprit. 80x100 54x73 73x54 J'en profite pour ajouter, et ça mérite d'être dit, que pour la première fois depuis que je peins, je me sens "bien dans ma peinture". Assez serein, finalement, d'avoir su négocier le périlleux virage vers l'abstrait. On est en droit de ne pas être d'accord avec moi, mais c'est dit.

Et à J-5, il céda...

Narcisse Steiner

Je m'étais dit que j'allais attendre le vernissage pour officiellement débuter autre chose, et finalement, ça a été plus fort que moi. Après avoir terminé tout le travail de finition de la série HAL, engendrant un certain stress (vais-je avoir le temps de finir, est-ce que je vais pas massacrer mon travail...) j'ai amèrement regretté d'avoir fini trop tôt. Bah oui, maintenant que j'ai terminé ma série HAL, de l'installation du système d'accrochage au vernissage des toiles, j'ai tout le loisir de me ronger les ongles en songeant à l'instant fatidique où le chaland posera pour la première fois le...

Fiche de lecture: Les Scarifiés

Narcisse Steiner
Fiche de lecture: Les Scarifiés
Fiche de lecture: Les Scarifiés

Il y a quelques semaines, je faisais ici même la chronique de Perdido Street Station, un roman en deux volumes de China Miéville. Une sacrée claque, surtout grâce à son univers steampunk/fantasy urbaine des plus originales. Alors voilà, je viens de terminer Les Scarifiés, un bon gros pavé comme je les aime pendant mes boulimies de lecture. Je ne pensais pas que ce bouquin allait pouvoir rivaliser avec Perdido, mais le fait est que non seulement il rivalise, mais en plus, il est encore un cran au dessus. Cette fois, l'histoire ne se déroule pas à la Nouvelle-Crobuzon, ville tentaculaire où cohabitent...

"J'aime bien, mais...

Narcisse Steiner

... je ne l'accrocherai pas dans mon salon!" Quel peintre n'a jamais entendu, que dis-je, subi ce genre de réflexion vaine, plus bête que méchante? Imaginez: vous conviez quelques amis plus ou moins proches en votre logis, dans le but de partager quelque plaisir ethylique, quand soudain vous viens l'idée saugrenue de montrer vos dernières oeuvres. Parce que oui, vous êtes peintre, et en tant que tel vous aimez avoir des retours sur votre travail. Jusque là, rien de préjudiciable. Je passerais sur le lieu commun couard qui consiste à asséner à l'artiste un terrible "C'est pas mal", vide de sens...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>