Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Carnets de Steiner Le blog d'un artiste peintre qui ne sait pas où il va, mais qui y va quand même. Mes humeurs, mon travail en cours, mais également des informations sur la technique et le processus créatif.

Temps passé

Narcisse Steiner

On me demande régulièrement combien d'heures je passe sur mes tableaux. C'est toujours une question périlleuses, car je n'en sais foutre rien. 

J'ai le sentiment de passer plus de temps à mettre de la peinture sur la toile qu'à la peindre à proprement parler. Je considère souvent que ma façon de travailler s'apparente à du modelage ou de la sculpture, dans la mesure où je pense en "masses" plusqu'en dessin pur. Souvent, j'ai une vague idée de la composition, donc je brosse à gros traits, au sens propre du terme, après avoir posé un fond de couleur neutre (la plupart du temps du gris). Je n'hésite pas à utiliser une peinture épaisse, qui va garder la marque de l'outil. 

 

Une fois ces bases posées, j'attend le séchage. Puis je travaille encore dessus, souvent par tranches de demi-heures de travail à proprement parler, et ainsi de suite jusqu'à dégager une composition qui me semble tenir la route. En général, je parviens à un véritable début d'ébauche au bout de deux ou trois jours, selon l'inspiration du moment.
Les finitions sont les plus diffciles et je m'accorde un temps de réflexion plus long parce que c'est le moment critique; c'est là que je sens que le moindre coup de pinceau malheureux va rendre bancal tout le travail accompli jusqu'ici.
Je peux dire qu'en moyenne, je passe facilement une semaine sur un tableau allant du format moyen au grand format, parfois plus pour certain (jusqu'à un mois quand vraiment je lutte).

D'ailleurs, il est amusant de constater que l'épaisseur de peinture et de matière posée sur la toile donne une bonne idée du temps passé dessus... Certains tableaux ne présentent plus le moindre centimètre carré de trame.

Je ne tiens généralement pas compte du temps passé à peintre pour fixer un prix; la série HAL, par exemple, est basée sur une certaine spontanéité du geste, sans retour en arrière, et certaines ont été peintes de A à Z en moins d'une heure. D'autres, comme la série Naufrage, m'a demandé un investissement en temps plus conséquent et certaines d'entres elle sont restées sur le chevalet pendant des jours et des jours avant que je n'y appose ma signature.  

En fait, je crois que j'occupe l'essentiel des heures passées devant ma toile à la considérer, la regarder, la scruter même, clope au bec, et réfléchir, réfléchir encore, pour finalement donner un coup de pinceau et faire tout autre chose jusqu'à trouver une direction à lui donner. 

Le rapport au temps est décidément la notion la plus ambiguë du processus créatif... C'est un ensemble dont on peut dissocier l'execution de la réflexion, et le faire reviendrait à rabaisser la création à un rapport temps-horaire... Et pour le moment, je ne suis pas payé à l'heure.

Commentaires