Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Carnets de Steiner Le blog d'un artiste peintre qui ne sait pas où il va, mais qui y va quand même. Mes humeurs, mon travail en cours, mais également des informations sur la technique et le processus créatif.

Métaux

Narcisse Steiner

Comme pour les HAL, le nom de la série sera décidé en temps et en heure. J'en suis encore au stade expérimental, mais l'envie et surtout le besoin de peindre ne manquent pas. A J-2, ça m'occupe l'esprit.

 

Metal1

80x100

 

metal2-copie-1.jpg

54x73

 

metal3

73x54

 

J'en profite pour ajouter, et ça mérite d'être dit, que pour la première fois depuis que je peins, je me sens "bien dans ma peinture". Assez serein, finalement, d'avoir su négocier le périlleux virage vers l'abstrait. On est en droit de ne pas être d'accord avec moi, mais c'est dit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Oscar 24/06/2010 08:46


Bon, laissons un peu la gaudriole même psychanalytique pour essayer de parler peinture malgé mon "ignorance crasse de béotien.

L'"oeil sensible", expression que je préfère à l'intellectualité froide et brutale, réductrice, voire prétentieuse, de "l'oeil du connaisseur".
Bien sûr sur écran d'ordinateur les performances sensorielles sont émoussées, n'empêche que l'oeil exercé de Noon a été nécessaire pour attirer mon attention sur le rôle discret mais assez
envoûtant, en tout cas énigmatique du bleu au centre de la première toile.

Par ailleurs dans les trois, ton gris me paraît très différent de celui fruste et brutal, réducteur, du simple mélange de noir et blanc, du noir et blanc de la télé d'avant la couleur ou des
anciennes BD par exemple, qui avait quelque chose de sinistre qui criait un "manque" de quelque chose, qui agressait véritablement un oeil habitué à la couleur.

Manque tout bonnement de cette couleur? Pas forcément: à voir tes trois toiles, on peut se rendre compte qu'il existe des gris caressants, lisses, doux au regard, qui peuvent suppléer eux aussi aux
carences du noir et blanc primitif.

J'ai été séduit par cela et je le goûte avant ton passage annoncé à des teintes cuivrées ou de bronze, que je ne regrette pas par avance, simplement ce sera AUTRE CHOSE...


Narcisse Steiner 24/06/2010 13:36



C'est vrai que même si on se contente de blanc pur et de noir pur, on se rend vite compte qu'il n'existe aucun "absolu" et que mes gris sont bien plus que la somme des deux teintes. Ce n'est pas
forcément volontaire, et je trouve ça plutôt intéressant. J'ai fait l'expérience de passer les photos des peintures en noir et blanc: rien à voir. Le noir est légèrement vert ou blu selon la
proportion de blanc que je lui ajoute, et le blanc à une légèrement tendance au bleu également. Même l'encre de chine, très diluée, ne donne pas de gris mais un brun très sombre. Le noir absolu
est un mythe, en terme de peinture...



Noon 23/06/2010 22:30


La toute première est splendide, enfin j'aime beaucoup. La discrète présence du bleu fait littéralement vibrer le gris.
Je ne sais pas si tu connais le bouquin de Jeanne Dobie, Faire chanter la couleur. On y trouve de longues explications sur le gris ou plutôt les gris, et leurs interactions avec les couleurs.
En substance, elle compare les gris à des écrins servant à mettre en valeur les bijoux que sont les couleurs.
Et bien là, c'est exactement ce que je vois dans la première.
Mais ni dans le seconde, ni dans la troisième.

Quelle évolution dans ton travail, j'en reste admirative.


Narcisse Steiner 24/06/2010 13:32



J'ai entendu parler de ce bouquin, mais pour être franc, j'ai toujours été dubitatif face à ce genre de littérature... Je ne suis pas sûr que ça m'apporterait vraiment quelque chose, j'aime trop
découvrir par moi même pour être influencé par un livre.


J'ai utilisé du bleu dans la seconde, mais en si petie proportion qu'on ne le remarque qu'à peine en vrai, et plus du tout en photo. Je l'ai utilisé pour le fond, en fait. Mais pour la troisième,
non, pas une goutte de bleu.


En tout cas merci, ça me fait plaisir que d'autres que moi sentent mes "progrès" :)


 


PS: tu nous montre quand tes dernières bricoles, hein?



Oscar 23/06/2010 18:56


Vrai que c'est reposant, et presque aussi doux que le lait maternel!!

Mais oui je deviens libidineux avant d'être parvenu tout à fait au stade de Daniel Prevost (je crois) dans "les petits ruisseaux" (je crois aussi), le dernier film dont on n'arrête pas de parler
ces derniers jours, faut que je me dépêche, moi!!

Car tu connais peut-être le titre d'un roman de Romain Gary: "au-delà de cette limite, votre ticket n'est plus valable"!!


Oscar 23/06/2010 18:23


Allez, Narcisse, tu sais que je ne suis pas "compétent" mais comme tout quidam pas tout à fait insensible je crois je te livre en vrac quelques mots qui me viennent à l'esprit, tu prendras cela au
premier ou au second degré (ou aux deux), au choix, déconnage et sérieux mêlés:

architecture étrange et rigoureuse, netteté, précision (j'aime ça, il n'y a que Corot et Turner qui trouvent grâce à mes yeux dans le genre vaporeux, + le fameux sfumato peut-être mais c'est pas ma
période favorite...)
prédominance de l'aigü (pointes phalliques agressives contre femmes castratrices, haha!)

Le rouge (rappelant trop le sang menstruel?) a disparu, mais le noir aussi, laissant place à un tendre gris laiteux que j'aime bien, vraiment bien...


Narcisse Steiner 23/06/2010 18:42



Les commentaires des béotiens sont aussi importants à mes yeux que le regard des "connaisseurs", donc inutile de te justifier, camarade ;)


Mais dis moi, t'es un peu bloqué sur le références sexuelles ou ça aussi ça fait partie du second degré? :P


En revanche, le noir et la blanc n'ont pas disparu, juste utilisés de manière plus "ponctuelle". Si la série est basé sur, comment dire, une certaine idée du métal, le gris laissera place à des
couleurs plus chaudes, tendant vers le cuivre et le bronze. Un bon exercice pour me remettre à la couleur. En tout cas ce que j'aime dans ces toile, pour le moment ,c'est l'aspect reposant du
gris. Ca change des contrastes marqués des HAL.