Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Carnets de Steiner Le blog d'un artiste peintre qui ne sait pas où il va, mais qui y va quand même. Mes humeurs, mon travail en cours, mais également des informations sur la technique et le processus créatif.

Les Fantômes dans la Machine, 1&2

Narcisse Steiner

Ca sonne comme une mauvaise excuse mais je suis plutôt déçu du rendu photo de ces deux toiles. La lumière du jour n'était pas optimale.

Voilà donc l'amorce de ma nouvelle série, intitulée pour le moment "Les Fantômes dans la Machine". Ce titre n'est pas anodin, il fait référence à deux choses: la première, à l'oeuvre de Masamume Shirow, Ghost in the Shell (Kōkaku kidōtai en version originale), un manga qui à mes yeux dépasse largement le stade du simple animé de divertissement. 

La seconde, à un livre d'Olivier de Sagazan, un des artistes contemporains les plus influents sur mon travail. Le titre du livre est déjà en lui même une référence au manga. 

La troisième, plus personnelle, est un clin d'oeil au souffle de vie que je tente d'insuffler à ma peinture en humanisant ma série abstraite.

Ce titre est pour moi lourde d'évocations, une sorte de confrontation entre modernité (la machine) et la folklore (les fantômes). 

 

Voilà donc la première fournée, deux toile format 10F (55x46).

 

ghostmachine02

 

ghostmachine1

Et toujours un clic sur l'image pour agrandir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Oscar 23/10/2010 22:39


Rectification de la rectification: je connais ce mot et le concept, mais il s'agit très exactement de "das UNHEIMLICHE"!! Freud emploie ce terme pour analyser les oeuvres, surtout littéraires du
reste, comme "Le marchand de sable" de Hoffmann, qui relèvent du fantastique.

Soyons précis dans le freudisme jusqu'au bout, mais étant germaniste je n'ai aucun mérite en l'occurrence haha!!


Oscar 20/10/2010 17:03


Non Narcisse, j'en savais rien! Le monde est plein de coïncidences y compris linguistiques, faut croire!


Narcisse Steiner 23/10/2010 13:30



Rectification: "l'inquiétante étrangeté" a certes été utlisé pour parler de Rustin, mais c'est en fait un concept freudien bien précis. "Das Umheilmiche".


Mea culpa!



Noon 20/10/2010 16:24


La profondeur ne passe pas forcément pas le volume, le modelé, en tout cas pas dans ce cas précis.
Je t'envoie une infâme bidouille par mail pour préciser ma pensée.


Narcisse Steiner 23/10/2010 13:29



Merci pour la "bidouille" mais j'avoue ne pas avoir d'yeux assez aiguisés pour percevoir exactement ce que tu as modifié. Un poil plus de contraste?



Oscar 19/10/2010 22:00


Ben dis donc Narcisse, si le rendu photo n'est pas optimal, qu'est-ce que cela doit être en réalité!! Moi je les trouve très belles telles que je les vois, ces toiles, avec une superbe touche
d'étrangeté inquiétante et beaucoup d'originalité en prime!!


Narcisse Steiner 20/10/2010 14:20



Merci Oscar, j'apprécie le terme d'étrangeté inquiétante, peut être n'es-tu pas sans savoir qu'on parle "d'inquiétante étrangeté" lorsqu'on évoque Jean Rustin, que j'aime beaucoup!



Noon 19/10/2010 21:50


C'est encore moi :-D
Je vais essayer d'être plus claire dans mes explications : dans la première, j'y vois un manque de profondeur, au sens "être aspiré par la toile". J'ai un sentiment de superficialité.
Dans la seconde, la partie de droite possède cette profondeur, mais pas la partie de gauche et l'opposition est assez intéressante.
Mais je pense que tu peux travailler encore sur cette sensation de profondeur, au sens abyssal du terme, une sorte de néant terrifiant mais irrésistible.
Sur ce, je vais prendre mes cachets.


Narcisse Steiner 20/10/2010 14:22



Je pense saisir. Je crois qu'une fois de plus, mon problème vient de mes lacunes en dessin. Il m'est plus facile de dessiner de face, symériquement, sans trop chercher le volume. Si la profondeur
passe par le volume, j'essaye de la représenter par une succesions de "plans", et je pense ne pas trop mal y parvenir dans la seconde toile.