Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Carnets de Steiner Le blog d'un artiste peintre qui ne sait pas où il va, mais qui y va quand même. Mes humeurs, mon travail en cours, mais également des informations sur la technique et le processus créatif.

Série grise, suite

Narcisse Steiner
Série grise, suite
Série grise, suite

Je ne suis pas hyper motivé pour écrire en ce moment, j'admet que c'est plus la flemme qu'autre chose. Cela dit, ça ne m'a pas empêché de peindre, voici donc la suite de la série "métal". 54x73 54x73 54x73 Je regrette juste que les photos ne soient pas à la hauteur du travail réel, notamment à cause de l'utilisation de touches de peinture métallique qui ne se perçoivent absolument pas sur ces images. Une raison de plus pour avoir envie de les voir en vrai, j'imagine...

Inédits

Narcisse Steiner
Inédits
Inédits

J'aurais pu me replonger dans un article désespéré sur la solitude et les boissons énergisantes, mais finalement je profite d'une baisse conséquente dans mes statistiques pour enfin poster les deux "surprises" de l'exposition. Souvenez-vous, j'avais déclaré avant le vernissage que deux toiles seraient des "inédites", histoire d'appâter le chaland et lui donner envie d'aller voir ce qui pouvait être aussi inédit que ça au sein même de l'expo. A la fin de ma série "HAL", j'avais envie de voir autre chose, de faire autre chose, sans pour autant nuire à l'intégrité de la démarche propre à ce travail...

Lamento nocte

Narcisse Steiner

Il y a quelques temps, j'ai tenté d'écrire le second article des "mythologies" (voir le premier), consacré, cette fois, au rapport entre l'artiste et la drogue. Il s'avère que qu'une part, j'ai beaucoup de mal à le terminer le publier en l'état, et d'autre part, je remarque à cet instant précis que j'ai omis plusieurs exemples pourtant repésentatifs. En l'occurrence, il s'agit de la caféine et de l'alcool. Ne voulant pas m'étaler là dessus, je vous demanderez juste de patienter le temps que je prendrais pour finaliser cet article. Je dis ça parce que pour moi, il était indispensable d'écrire l'article...